Nouvelles recettes

Les adolescents d'aujourd'hui sont plus enfantins que jamais, selon la science

Les adolescents d'aujourd'hui sont plus enfantins que jamais, selon la science


Une étude de 8,3 millions d'adolescents vient d'être publié par l'Université d'État de San Diego, ce qui suggère que les jeunes d'aujourd'hui mettent beaucoup plus de temps à grandir. Moins d'adolescents ont un emploi, moins peuvent conduire et moins boivent et avoir des relations sexuelles.

"J'avais vu des articles sur les tendances caractérisant ces tendances comme signifiant que les adolescents étaient plus" vertueux ", lorsqu'ils parlaient de baisses de sexe ou d'alcool, ou que les adolescents étaient" paresseux " lorsqu'ils parlaient de baisses de travail", Jean Twenge, co-auteur de l'étude, dit chercheur. "Mais je pensais que les deux n'avaient pas vu la situation dans son ensemble - que les adolescents mettaient plus de temps à grandir."

Bien que les adolescents ne puissent pas reporter les paiements d'assurance et les factures de carte de crédit, ils peuvent procrastiner l'âge adulte – et au début, il semblait que les adolescents utilisaient en fait cette période de jeunesse plus judicieusement que jamais. Chez l'homme et chez d'autres espèces animales, un retard de développement est associé à une plus grande proportion de temps consacré à l'apprentissage. Au lieu de travailler et de boire, les adolescents d'aujourd'hui passent-ils plus de temps à se pencher sur leurs devoirs ?

Malheureusement, les données n'étayaient pas une nouvelle dévotion à l'éducation formelle - le temps passé à faire les devoirs et les activités parascolaires a en fait diminué parmi les élèves de huitième et dixième année et est resté stagnant pour les lycéens et étudiants. Si ce n'est pas des devoirs, alors quoi ? Les auteurs de l'étude étaient perplexes. Les adolescents doivent passer leur temps ailleurs.

Twenge spécule que le temps pourrait être passé en ligne. Elle explique que les ordinateurs et les smartphones "ont probablement accéléré certaines des tendances au cours des 10 dernières années, car beaucoup d'entre elles impliquent de sortir de la maison, ce qui est désormais moins nécessaire pour communiquer avec des amis". Pour jouer au flip cup et emmenez votre rencard au cinéma, vous devez descendre de votre canapé du salon. Mais sortir avec des amis ne nécessite plus de sortir. Les adolescents peuvent ne pas trouver d'emploi, avoir des relations sexuelles et adopter d'autres comportements d'adultes simplement parce qu'ils n'y sont pas obligés.

Twenge et son collègue Heejung Park ont ​​également découvert que les activités des adultes étaient moins courantes à des époques caractérisées par des tendances de familles plus petites, de revenus médians plus élevés et de moins de décès liés à la maladie. La durée des études a également diminué la fréquence des activités des adultes.

On pourrait soutenir que moins d'activités pour adultes comme la consommation d'alcool, la drogue ou le sexe pourraient conduire à un mode de vie plus sain. Bien que les auteurs de l'étude aient choisi de ne pas s'engager dans cette voie, Voici 10 façons dont les milléniaux d'aujourd'hui sont en meilleure santé que leurs parents.


5 raisons pour lesquelles les adolescents agissent comme ils le font

Tous les adolescents prennent des risques stupides qu'ils regardent un jour en arrière et se demandent à quoi ils pensaient. Mais des études ont montré que ce n'est pas parce que les adolescents ne pensent pas aux risques encourus, c'est parce qu'ils y pensent plus longtemps que les adultes.

Oui, c'est contre-intuitif. Mais pensez-y comme ceci : si vous suivez un régime et voyez un morceau de délicieux gâteau au chocolat, êtes-vous plus susceptible de le manger si vous y jetez un coup d'œil, souvenez-vous que vous essayez de manger sainement et que vous vous en éloignez, ou si vous êtes assis là et réfléchissez aux avantages et aux inconvénients de le manger? Ce dernier, évidemment.

C'est la même chose avec le cerveau des adolescents. Notre cerveau met beaucoup plus de temps à se former qu'on ne le pensait auparavant. Chez les adolescents, le lobe frontal (où se déroule notre prise de décision) n'est pas aussi connecté au reste du cerveau qu'il ne l'est plus tard dans la vie. Cela signifie que les adolescents ne peuvent littéralement pas prendre une décision aussi vite qu'un adulte. Les adolescents mettent en moyenne 170 millisecondes de plus pour analyser les conséquences d'une décision, ce qui les rend plus susceptibles de décider que le risque en vaut la peine.

2. Céder à la pression des pairs

Ajouter des amis au mélange rend encore plus difficile pour les adolescents d'éviter de prendre des risques.

Les adultes se demandent pourquoi les amis de leurs enfants peuvent tant les influencer. C'est parce qu'une fois que vous êtes adulte, votre cerveau en est littéralement sorti.

Une étude utilisant des IRM sur des adultes et des adolescents a montré que leur cerveau réagissait très différemment à la présence d'amis lors de la prise de décision. Il a révélé que les adolescents qui ne prenaient pas de risques lorsqu'ils étaient seuls ou avec un adulte étaient beaucoup plus susceptibles de prendre des risques lorsque leurs amis les regardaient. Les scans ont montré que le centre de récompense du cerveau des adolescents est devenu beaucoup plus actif en compagnie de leurs pairs. Chez les étudiants et les adultes, cependant, l'activité du centre de récompense est restée à un niveau constant, peu importe qui regardait.

Cela signifie que les adolescents, lorsqu'ils passent un tout petit peu de temps supplémentaire à décider quel choix faire, se battent également contre la commande interne écrasante qui nous dit de faire des choses qui nous font du bien. Cependant, au fur et à mesure que le cerveau se développe à l'âge adulte, cette connexion se termine et nous finissons par ne plus ressentir de plaisir en prenant des risques devant nos amis.

3. Manque de concentration

Alors que les adolescents peuvent ressembler davantage à des adultes qu'à des enfants, pour un neuroscientifique, leur cerveau ressemble à celui d'un enfant. C'est en partie la raison pour laquelle les adolescents recommencent soudainement à se comporter comme des tout-petits vers l'âge de 14 ans. Alors que leur corps vieillit, leur cerveau se réorganise de manière à le faire agir temporairement de la même manière qu'il le faisait quand ils étaient plus jeunes.

Lorsque les scientifiques ont examiné le fonctionnement du cerveau des adolescents pendant qu'ils étaient distraits au cours d'une tâche assignée, ils ont à nouveau trouvé une grande quantité d'activité dans ce sacré lobe frontal, bien plus qu'ils ne le feraient chez un adulte. Les adolescents ont trop de matière grise active dans cette zone, ce qui diminue à mesure que nous vieillissons. Cela signifie que leur cerveau essaie d'absorber et de traiter tout ce qui se passe autour de lui, les surchargeant littéralement. Le cerveau adulte plus rationalisé fonctionne plus efficacement, ce qui permet de se concentrer beaucoup plus facilement sur une chose.

Mais si vous avez la vingtaine et que vous vous sentez arrogant jusqu'à ce point, il est important de noter que ce maquillage cérébral chaotique ne s'installe complètement qu'au début de la trentaine.

4. Trop émotif

Si les adolescents ne semblent pas se soucier des sentiments des autres ou semblent se retourner pour rien, ce n'est peut-être pas parce qu'ils sont des reines du drame. Des études ont montré que les adolescents ont beaucoup plus de mal à interpréter correctement les inflexions vocales et les expressions faciales d'autres personnes, et ils réagissent donc parfois de manière irrationnelle aux situations émotionnelles.

Une étude a montré des photos d'adolescents et d'adultes comme celle-ci :

Quelle émotion pensez-vous que cette femme ressent? Si vous n'êtes pas un adolescent, vous avez probablement répondu à la peur, comme l'ont fait tous les adultes de l'étude. Mais alors que certains adolescents ont identifié la peur, 50 % d'entre eux ont ressenti de la colère, voire un choc. Tous les participants ont été connectés à des appareils d'IRM pendant qu'ils regardaient ces images, et une analyse des scans a montré que les adultes et les adolescents utilisaient deux parties complètement différentes de leur cerveau pour décider des émotions que les gens ressentaient.

Les adolescents utilisaient une partie du cerveau appelée l'amygdale, qui contrôle en grande partie les émotions, tandis que la partie la plus active du cerveau adulte était la partie contrôlant la logique et la raison. Cela signifie que si vous exprimez une émotion, disons une déception, le cerveau d'un adolescent a 50% de chances de l'interpréter à tort comme une émotion différente, comme la colère. Ensuite, étant donné que la partie émotionnelle de leur cerveau est déjà active à cause de ce jugement (incorrect), ils deviennent plus susceptibles de réagir de manière irrationnelle et exagérée.

5. Devenir stupide

Les parents d'adolescents se demandent souvent ce qui est arrivé à l'enfant brillant qu'ils ont eu. Comment quelqu'un peut-il passer d'un A à un C alors qu'il semble faire la même quantité de travail ? Encore une fois, les changements dans le cerveau sont à blâmer. Alors que les mérites des tests de QI sont discutables, les scientifiques pensaient que le QI restait le même tout au long de la vie. Maintenant, il s'avère que ce nombre peut fluctuer considérablement à l'adolescence.

Toute la matière grise supplémentaire dont nous avons parlé commence à disparaître à mesure que vous vieillissez. Quand vous êtes jeune, ce truc gris a beaucoup de synapses supplémentaires qui aident votre cerveau à stocker et à traiter les informations. Mais à mesure que vous vieillissez, votre cerveau commence à tuer les morceaux qui ne sont pas utilisés aussi souvent. Les scientifiques pensaient qu'il n'y avait qu'une seule « poussée » majeure d'« élagage » des synapses lorsque nous étions enfants, mais les scintigraphies cérébrales des adolescents ont montré qu'une aussi grande survenait au début de l'adolescence.

Cela a du sens biologiquement, pourquoi votre cerveau devrait-il gaspiller de l'énergie en se souvenant de choses qui ne sont pas très nécessaires à votre vie de tous les jours ? C'est l'une des raisons pour lesquelles les jeunes enfants peuvent apprendre une deuxième langue beaucoup plus rapidement que les adultes, car ils ont plus de synapses pour stocker ces informations. Et s'ils continuent à parler cette deuxième langue assez souvent, ils s'en souviendront toute leur vie.

Mais s'il y a un sujet sur lequel ils ne se sont pas autant concentrés, comme les mathématiques, ils commencent soudainement à oublier des choses qu'ils savaient avant parce que le cerveau supprime ces informations.
* * *
À ce stade, nous sommes choqués que quiconque atteigne l'âge de vingt ans. Ou comme Mark Twain l'a dit : « Lorsqu'un enfant atteint l'âge de 12 ans, il doit être gardé dans un baril et alimenté par le trou de la bonde, jusqu'à ce qu'il atteigne 16 ans. à quel moment vous bouchez le trou de la bonde.


5 raisons pour lesquelles les adolescents agissent comme ils le font

Tous les adolescents prennent des risques stupides qu'ils regardent un jour en arrière et se demandent à quoi ils pensaient. Mais des études ont montré que ce n'est pas parce que les adolescents ne pensent pas aux risques encourus, c'est parce qu'ils y pensent plus longtemps que les adultes.

Oui, c'est contre-intuitif. Mais pensez-y comme ceci : si vous suivez un régime et voyez un morceau de délicieux gâteau au chocolat, êtes-vous plus susceptible de le manger si vous y jetez un coup d'œil, souvenez-vous que vous essayez de manger sainement et que vous vous en éloignez, ou si vous êtes assis là et réfléchissez aux avantages et aux inconvénients de le manger? Ce dernier, évidemment.

C'est la même chose avec le cerveau des adolescents. Notre cerveau met beaucoup plus de temps à se former qu'on ne le pensait auparavant. Chez les adolescents, le lobe frontal (où se déroule notre prise de décision) n'est pas aussi connecté au reste du cerveau qu'il ne l'est plus tard dans la vie. Cela signifie que les adolescents ne peuvent littéralement pas prendre une décision aussi vite qu'un adulte. Les adolescents mettent en moyenne 170 millisecondes de plus pour analyser les conséquences d'une décision, ce qui les rend plus susceptibles de décider que le risque en vaut la peine.

2. Céder à la pression des pairs

Ajouter des amis au mélange rend encore plus difficile pour les adolescents d'éviter de prendre des risques.

Les adultes se demandent pourquoi les amis de leurs enfants peuvent tant les influencer. C'est parce qu'une fois que vous êtes adulte, votre cerveau en est littéralement sorti.

Une étude utilisant des IRM sur des adultes et des adolescents a montré que leur cerveau réagissait très différemment à la présence d'amis lors de la prise de décision. Il a révélé que les adolescents qui ne prenaient pas de risques lorsqu'ils étaient seuls ou avec un adulte étaient beaucoup plus susceptibles de prendre des risques lorsque leurs amis les regardaient. Les scans ont montré que le centre de récompense du cerveau des adolescents est devenu beaucoup plus actif en compagnie de leurs pairs. Chez les étudiants et les adultes, cependant, l'activité du centre de récompense est restée à un niveau constant, peu importe qui regardait.

Cela signifie que les adolescents, lorsqu'ils passent un tout petit peu de temps supplémentaire à décider quel choix faire, se battent également contre la commande interne écrasante qui nous dit de faire des choses qui nous font du bien. Cependant, au fur et à mesure que le cerveau se développe à l'âge adulte, cette connexion se termine et nous finissons par ne plus ressentir de plaisir en prenant des risques devant nos amis.

3. Manque de concentration

Alors que les adolescents peuvent ressembler davantage à des adultes qu'à des enfants, pour un neuroscientifique, leur cerveau ressemble à celui d'un enfant. C'est en partie la raison pour laquelle les adolescents recommencent soudainement à se comporter comme des tout-petits vers l'âge de 14 ans. Alors que leur corps vieillit, leur cerveau se réorganise de manière à le faire agir temporairement de la même manière qu'il le faisait lorsqu'ils étaient plus jeunes.

Lorsque les scientifiques ont examiné le fonctionnement du cerveau des adolescents pendant qu'ils étaient distraits au cours d'une tâche assignée, ils ont à nouveau trouvé une grande quantité d'activité dans ce sacré lobe frontal, bien plus qu'ils ne le feraient chez un adulte. Les adolescents ont trop de matière grise active dans cette zone, ce qui diminue à mesure que nous vieillissons. Cela signifie que leur cerveau essaie d'absorber et de traiter tout ce qui se passe autour de lui, les surchargeant littéralement. Le cerveau adulte plus rationalisé fonctionne plus efficacement, ce qui permet de se concentrer beaucoup plus facilement sur une chose.

Mais si vous avez la vingtaine et que vous vous sentez arrogant jusqu'à ce point, il est important de noter que ce maquillage cérébral chaotique ne s'installe complètement qu'au début de la trentaine.

4. Trop émotif

Si les adolescents ne semblent pas se soucier des sentiments des autres ou semblent se retourner pour rien, ce n'est peut-être pas parce qu'ils sont des reines du drame. Des études ont montré que les adolescents ont beaucoup plus de mal à interpréter correctement les inflexions vocales et les expressions faciales d'autres personnes, et ils réagissent donc parfois de manière irrationnelle aux situations émotionnelles.

Une étude a montré des photos d'adolescents et d'adultes comme celle-ci :

Quelle émotion pensez-vous que cette femme ressent? Si vous n'êtes pas un adolescent, vous avez probablement répondu à la peur, comme l'ont fait tous les adultes de l'étude. Mais alors que certains adolescents ont identifié la peur, 50 % d'entre eux ont ressenti de la colère, voire un choc. Tous les participants ont été connectés à des appareils d'IRM pendant qu'ils regardaient ces images, et une analyse des scans a montré que les adultes et les adolescents utilisaient deux parties complètement différentes de leur cerveau pour décider des émotions que les gens ressentaient.

Les adolescents utilisaient une partie du cerveau appelée l'amygdale, qui contrôle en grande partie les émotions, tandis que la partie la plus active du cerveau adulte était la partie contrôlant la logique et la raison. Cela signifie que si vous exprimez une émotion, disons une déception, le cerveau d'un adolescent a 50% de chances de l'interpréter à tort comme une émotion différente, comme la colère. Ensuite, étant donné que la partie émotionnelle de leur cerveau est déjà active à cause de ce jugement (incorrect), ils deviennent plus susceptibles de réagir de manière irrationnelle et exagérée.

5. Devenir stupide

Les parents d'adolescents se demandent souvent ce qui est arrivé à l'enfant brillant qu'ils ont eu. Comment quelqu'un peut-il passer d'un A à un C alors qu'il semble faire la même quantité de travail ? Encore une fois, les changements dans le cerveau sont à blâmer. Alors que les mérites des tests de QI sont discutables, les scientifiques pensaient que le QI restait le même tout au long de la vie. Maintenant, il s'avère que ce nombre peut fluctuer considérablement à l'adolescence.

Toute la matière grise supplémentaire dont nous avons parlé commence à disparaître à mesure que vous vieillissez. Quand vous êtes jeune, ce truc gris a beaucoup de synapses supplémentaires qui aident votre cerveau à stocker et à traiter les informations. Mais à mesure que vous vieillissez, votre cerveau commence à tuer les morceaux qui ne sont pas utilisés aussi souvent. Les scientifiques pensaient qu'il n'y avait qu'une seule « poussée » majeure d'« élagage » des synapses lorsque nous étions enfants, mais les scintigraphies cérébrales des adolescents ont montré qu'une aussi grande survenait au début de l'adolescence.

Cela a du sens biologiquement, pourquoi votre cerveau devrait-il gaspiller de l'énergie en se souvenant de choses qui ne sont pas très nécessaires à votre vie de tous les jours ? C'est l'une des raisons pour lesquelles les jeunes enfants peuvent apprendre une deuxième langue beaucoup plus rapidement que les adultes, car ils ont plus de synapses pour stocker ces informations. Et s'ils continuent à parler cette deuxième langue assez souvent, ils s'en souviendront toute leur vie.

Mais s'il y a un sujet sur lequel ils ne se sont pas autant concentrés, comme les mathématiques, ils commencent soudainement à oublier des choses qu'ils savaient avant parce que le cerveau supprime ces informations.
* * *
À ce stade, nous sommes choqués que quiconque atteigne l'âge de vingt ans. Ou comme Mark Twain l'a dit : « Lorsqu'un enfant atteint l'âge de 12 ans, il doit être gardé dans un baril et alimenté par le trou de la bonde, jusqu'à ce qu'il atteigne 16 ans. à quel moment vous bouchez le trou de la bonde.


5 raisons pour lesquelles les adolescents agissent comme ils le font

Tous les adolescents prennent des risques stupides qu'ils regardent un jour en arrière et se demandent à quoi ils pensaient. Mais des études ont montré que ce n'est pas parce que les adolescents ne pensent pas aux risques encourus, c'est parce qu'ils y pensent plus longtemps que les adultes.

Oui, c'est contre-intuitif. Mais pensez-y comme ceci : si vous suivez un régime et voyez un morceau de délicieux gâteau au chocolat, êtes-vous plus susceptible de le manger si vous y jetez un coup d'œil, souvenez-vous que vous essayez de manger sainement et partez, ou si vous êtes assis là et réfléchissez aux avantages et aux inconvénients de le manger? Ce dernier, évidemment.

C'est la même chose avec le cerveau des adolescents. Notre cerveau met beaucoup plus de temps à se former qu'on ne le pensait auparavant. Chez les adolescents, le lobe frontal (où se déroule notre prise de décision) n'est pas aussi connecté au reste du cerveau qu'il ne l'est plus tard dans la vie. Cela signifie que les adolescents ne peuvent littéralement pas prendre une décision aussi vite qu'un adulte. Les adolescents mettent en moyenne 170 millisecondes de plus pour analyser les conséquences d'une décision, ce qui les rend plus susceptibles de décider que le risque en vaut la peine.

2. Céder à la pression des pairs

Ajouter des amis au mélange rend encore plus difficile pour les adolescents d'éviter de prendre des risques.

Les adultes se demandent pourquoi les amis de leurs enfants peuvent tant les influencer. C'est parce qu'une fois que vous êtes adulte, votre cerveau en est littéralement sorti.

Une étude utilisant des IRM sur des adultes et des adolescents a montré que leur cerveau réagissait très différemment à la présence d'amis lors de la prise de décision. Il a révélé que les adolescents qui ne prenaient pas de risques lorsqu'ils étaient seuls ou avec un adulte étaient beaucoup plus susceptibles de prendre des risques lorsque leurs amis les regardaient. Les scans ont montré que le centre de récompense du cerveau des adolescents est devenu beaucoup plus actif en compagnie de leurs pairs. Chez les étudiants et les adultes, cependant, l'activité du centre de récompense est restée à un niveau constant, peu importe qui regardait.

Cela signifie que les adolescents, lorsqu'ils passent un tout petit peu de temps supplémentaire à décider quel choix faire, se battent également contre la commande interne écrasante qui nous dit de faire des choses qui nous font du bien. Cependant, au fur et à mesure que le cerveau se développe à l'âge adulte, cette connexion se termine et nous finissons par ne plus ressentir de plaisir en prenant des risques devant nos amis.

3. Manque de concentration

Alors que les adolescents peuvent ressembler davantage à des adultes qu'à des enfants, pour un neuroscientifique, leur cerveau ressemble à celui d'un enfant. C'est en partie la raison pour laquelle les adolescents recommencent soudainement à se comporter comme des tout-petits vers l'âge de 14 ans. Alors que leur corps vieillit, leur cerveau se réorganise de manière à le faire agir temporairement de la même manière qu'il le faisait lorsqu'ils étaient plus jeunes.

Lorsque les scientifiques ont examiné le fonctionnement du cerveau des adolescents pendant qu'ils étaient distraits lors d'une tâche assignée, ils ont de nouveau trouvé une grande quantité d'activité dans ce sacré lobe frontal, bien plus qu'ils ne le feraient chez un adulte. Les adolescents ont trop de matière grise active dans cette zone, ce qui diminue à mesure que nous vieillissons. Cela signifie que leur cerveau essaie d'absorber et de traiter tout ce qui se passe autour de lui, les surchargeant littéralement. Le cerveau adulte plus rationalisé fonctionne plus efficacement, ce qui permet de se concentrer beaucoup plus facilement sur une chose.

Mais si vous avez la vingtaine et que vous vous sentez arrogant jusqu'à ce point, il est important de noter que ce maquillage cérébral chaotique ne s'installe complètement qu'au début de la trentaine.

4. Trop émotif

Si les adolescents ne semblent pas se soucier des sentiments des autres ou semblent se retourner pour rien, ce n'est peut-être pas parce qu'ils sont des reines du drame. Des études ont montré que les adolescents ont beaucoup plus de mal à interpréter correctement l'inflexion vocale et les expressions faciales d'autres personnes, et ils réagissent donc parfois de manière irrationnelle aux situations émotionnelles.

Une étude a montré des photos d'adolescents et d'adultes comme celle-ci :

Quelle émotion pensez-vous que cette femme ressent? Si vous n'êtes pas un adolescent, vous avez probablement répondu à la peur, comme l'ont fait tous les adultes de l'étude. Mais alors que certains adolescents ont identifié la peur, 50 % d'entre eux ont ressenti de la colère, voire un choc. Tous les participants ont été connectés à des appareils d'IRM pendant qu'ils regardaient ces images, et une analyse des scans a montré que les adultes et les adolescents utilisaient deux parties complètement différentes de leur cerveau pour décider des émotions que les gens ressentaient.

Les adolescents utilisaient une partie du cerveau appelée l'amygdale, qui contrôle en grande partie les émotions, tandis que la partie la plus active du cerveau adulte était la partie contrôlant la logique et la raison. Cela signifie que si vous exprimez une émotion, disons une déception, le cerveau d'un adolescent a 50% de chances de l'interpréter à tort comme une émotion différente, comme la colère. Ensuite, étant donné que la partie émotionnelle de leur cerveau est déjà active à cause de ce jugement (incorrect), ils deviennent plus susceptibles de réagir de manière irrationnelle et exagérée.

5. Devenir stupide

Les parents d'adolescents se demandent souvent ce qui est arrivé à l'enfant brillant qu'ils ont eu. Comment quelqu'un peut-il passer d'un A à un C alors qu'il semble faire la même quantité de travail ? Encore une fois, les changements dans le cerveau sont à blâmer. Alors que les mérites des tests de QI sont discutables, les scientifiques pensaient que le QI restait le même tout au long de la vie. Maintenant, il s'avère que ce nombre peut fluctuer considérablement à l'adolescence.

Toute la matière grise supplémentaire dont nous avons parlé commence à disparaître à mesure que vous vieillissez. Quand vous êtes jeune, ce truc gris a beaucoup de synapses supplémentaires qui aident votre cerveau à stocker et à traiter les informations. Mais à mesure que vous vieillissez, votre cerveau commence à tuer les morceaux qui ne sont pas utilisés aussi souvent. Les scientifiques pensaient qu'il n'y avait qu'une seule « poussée » majeure d'« élagage » des synapses lorsque nous étions enfants, mais les scintigraphies cérébrales des adolescents ont montré qu'une aussi grande survenait au début de l'adolescence.

Cela a du sens biologiquement, pourquoi votre cerveau devrait-il gaspiller de l'énergie en se souvenant de choses qui ne sont pas très nécessaires à votre vie de tous les jours ? C'est l'une des raisons pour lesquelles les jeunes enfants peuvent apprendre une deuxième langue beaucoup plus rapidement que les adultes, car ils ont plus de synapses pour stocker ces informations. Et s'ils continuent à parler cette deuxième langue assez souvent, ils s'en souviendront toute leur vie.

Mais s'il y a un sujet sur lequel ils ne se sont pas autant concentrés, comme les mathématiques, ils commencent soudainement à oublier des choses qu'ils savaient avant parce que le cerveau supprime ces informations.
* * *
À ce stade, nous sommes choqués que quiconque atteigne l'âge de vingt ans. Ou comme Mark Twain l'a dit : « Lorsqu'un enfant atteint l'âge de 12 ans, il doit être gardé dans un baril et alimenté par le trou de la bonde, jusqu'à ce qu'il atteigne 16 ans. à quel moment vous bouchez le trou de la bonde.


5 raisons pour lesquelles les adolescents agissent comme ils le font

Tous les adolescents prennent des risques stupides qu'ils regardent un jour en arrière et se demandent à quoi ils pensaient. Mais des études ont montré que ce n'est pas parce que les adolescents ne pensent pas aux risques encourus, c'est parce qu'ils y pensent plus longtemps que les adultes.

Oui, c'est contre-intuitif. Mais pensez-y comme ceci : si vous suivez un régime et voyez un morceau de délicieux gâteau au chocolat, êtes-vous plus susceptible de le manger si vous y jetez un coup d'œil, souvenez-vous que vous essayez de manger sainement et que vous vous en éloignez, ou si vous êtes assis là et réfléchissez aux avantages et aux inconvénients de le manger? Ce dernier, évidemment.

C'est la même chose avec le cerveau des adolescents. Notre cerveau met beaucoup plus de temps à se former qu'on ne le pensait auparavant. Chez les adolescents, le lobe frontal (où se déroule notre prise de décision) n'est pas aussi connecté au reste du cerveau qu'il ne l'est plus tard dans la vie. Cela signifie que les adolescents ne peuvent littéralement pas prendre une décision aussi vite qu'un adulte. Les adolescents mettent en moyenne 170 millisecondes de plus pour analyser les conséquences d'une décision, ce qui les rend plus susceptibles de décider que le risque en vaut la peine.

2. Céder à la pression des pairs

Ajouter des amis au mélange rend encore plus difficile pour les adolescents d'éviter de prendre des risques.

Les adultes se demandent pourquoi les amis de leurs enfants peuvent tant les influencer. C'est parce qu'une fois que vous êtes adulte, votre cerveau en est littéralement sorti.

Une étude utilisant des IRM sur des adultes et des adolescents a montré que leur cerveau réagissait très différemment à la présence d'amis lors de la prise de décision. Il a révélé que les adolescents qui ne prenaient pas de risques lorsqu'ils étaient seuls ou avec un adulte étaient beaucoup plus susceptibles de prendre des risques lorsque leurs amis les regardaient. Les scans ont montré que le centre de récompense du cerveau des adolescents est devenu beaucoup plus actif en compagnie de leurs pairs. Chez les étudiants et les adultes, cependant, l'activité du centre de récompense est restée à un niveau constant, peu importe qui regardait.

Cela signifie que les adolescents, lorsqu'ils passent un tout petit peu de temps supplémentaire à décider quel choix faire, se battent également contre la commande interne écrasante qui nous dit de faire des choses qui nous font du bien. Cependant, au fur et à mesure que le cerveau se développe à l'âge adulte, cette connexion se termine et nous finissons par ne plus ressentir de plaisir en prenant des risques devant nos amis.

3. Manque de concentration

Alors que les adolescents peuvent ressembler davantage à des adultes qu'à des enfants, pour un neuroscientifique, leur cerveau ressemble à celui d'un enfant. C'est en partie la raison pour laquelle les adolescents recommencent soudainement à se comporter comme des tout-petits vers l'âge de 14 ans. Alors que leur corps vieillit, leur cerveau se réorganise de manière à le faire agir temporairement de la même manière qu'il le faisait lorsqu'ils étaient plus jeunes.

Lorsque les scientifiques ont examiné le fonctionnement du cerveau des adolescents pendant qu'ils étaient distraits au cours d'une tâche assignée, ils ont à nouveau trouvé une grande quantité d'activité dans ce sacré lobe frontal, bien plus qu'ils ne le feraient chez un adulte. Les adolescents ont trop de matière grise active dans cette zone, ce qui diminue à mesure que nous vieillissons. Cela signifie que leur cerveau essaie d'absorber et de traiter tout ce qui se passe autour de lui, les surchargeant littéralement. Le cerveau adulte plus rationalisé fonctionne plus efficacement, ce qui permet de se concentrer beaucoup plus facilement sur une chose.

Mais si vous avez la vingtaine et que vous vous sentez arrogant jusqu'à ce point, il est important de noter que ce maquillage cérébral chaotique ne s'installe complètement qu'au début de la trentaine.

4. Trop émotif

Si les adolescents ne semblent pas se soucier des sentiments des autres ou semblent se retourner pour rien, ce n'est peut-être pas parce qu'ils sont des reines du drame. Des études ont montré que les adolescents ont beaucoup plus de mal à interpréter correctement l'inflexion vocale et les expressions faciales d'autres personnes, et ils réagissent donc parfois de manière irrationnelle aux situations émotionnelles.

Une étude a montré des photos d'adolescents et d'adultes comme celle-ci :

Quelle émotion pensez-vous que cette femme ressent? Si vous n'êtes pas un adolescent, vous avez probablement répondu à la peur, comme l'ont fait tous les adultes de l'étude. Mais alors que certains adolescents ont identifié la peur, 50 % d'entre eux ont ressenti de la colère, voire un choc. Tous les participants ont été connectés à des appareils d'IRM pendant qu'ils regardaient ces images, et une analyse des scans a montré que les adultes et les adolescents utilisaient deux parties complètement différentes de leur cerveau pour décider des émotions que les gens ressentaient.

Les adolescents utilisaient une partie du cerveau appelée l'amygdale, qui contrôle en grande partie les émotions, tandis que la partie la plus active du cerveau adulte était la partie contrôlant la logique et la raison. Cela signifie que si vous exprimez une émotion, disons une déception, le cerveau d'un adolescent a 50% de chances de l'interpréter à tort comme une émotion différente, comme la colère. Ensuite, étant donné que la partie émotionnelle de leur cerveau est déjà active à cause de ce jugement (incorrect), ils deviennent plus susceptibles de réagir de manière irrationnelle et exagérée.

5. Devenir stupide

Les parents d'adolescents se demandent souvent ce qui est arrivé à l'enfant brillant qu'ils ont eu. Comment quelqu'un peut-il passer d'un A à un C alors qu'il semble faire la même quantité de travail ? Encore une fois, les changements dans le cerveau sont à blâmer. Alors que les mérites des tests de QI sont discutables, les scientifiques pensaient que le QI restait le même tout au long de la vie. Maintenant, il s'avère que ce nombre peut fluctuer considérablement à l'adolescence.

Toute la matière grise supplémentaire dont nous avons parlé commence à disparaître à mesure que vous vieillissez. Quand vous êtes jeune, ce truc gris a beaucoup de synapses supplémentaires qui aident votre cerveau à stocker et à traiter les informations. Mais à mesure que vous vieillissez, votre cerveau commence à tuer les morceaux qui ne sont pas utilisés aussi souvent. Les scientifiques pensaient qu'il n'y avait qu'une seule « poussée » majeure d'« élagage » des synapses lorsque nous étions enfants, mais les scintigraphies cérébrales des adolescents ont montré qu'une aussi grande survenait au début de l'adolescence.

Cela a du sens biologiquement, pourquoi votre cerveau devrait-il gaspiller de l'énergie en se souvenant de choses qui ne sont pas très nécessaires à votre vie de tous les jours ? C'est l'une des raisons pour lesquelles les jeunes enfants peuvent apprendre une deuxième langue beaucoup plus rapidement que les adultes, car ils ont plus de synapses pour stocker ces informations. Et s'ils continuent à parler cette deuxième langue assez souvent, ils s'en souviendront toute leur vie.

Mais s'il y a un sujet sur lequel ils ne se sont pas autant concentrés, comme les mathématiques, ils commencent soudainement à oublier des choses qu'ils savaient avant parce que le cerveau supprime ces informations.
* * *
À ce stade, nous sommes choqués que quiconque atteigne l'âge de vingt ans. Ou comme l'a dit Mark Twain : « Lorsqu'un enfant atteint l'âge de 12 ans, il doit être gardé dans un tonneau et nourri par le trou de la bonde, jusqu'à ce qu'il atteigne l'âge de 16 ans. à quel moment vous bouchez le trou de la bonde.


5 raisons pour lesquelles les adolescents agissent comme ils le font

Tous les adolescents prennent des risques stupides qu'ils regardent un jour en arrière et se demandent à quoi ils pensaient. Mais des études ont montré que ce n'est pas parce que les adolescents ne pensent pas aux risques encourus, c'est parce qu'ils y pensent plus longtemps que les adultes.

Oui, c'est contre-intuitif. Mais pensez-y comme ceci : si vous suivez un régime et voyez un morceau de délicieux gâteau au chocolat, êtes-vous plus susceptible de le manger si vous y jetez un coup d'œil, souvenez-vous que vous essayez de manger sainement et partez, ou si vous êtes assis là et réfléchissez aux avantages et aux inconvénients de le manger? Ce dernier, évidemment.

C'est la même chose avec le cerveau des adolescents. Notre cerveau met beaucoup plus de temps à se former qu'on ne le pensait auparavant. Chez les adolescents, le lobe frontal (où se déroule notre prise de décision) n'est pas aussi connecté au reste du cerveau qu'il ne l'est plus tard dans la vie. Cela signifie que les adolescents ne peuvent littéralement pas prendre une décision aussi vite qu'un adulte. Les adolescents mettent en moyenne 170 millisecondes de plus pour analyser les conséquences d'une décision, ce qui les rend plus susceptibles de décider que le risque en vaut la peine.

2. Céder à la pression des pairs

Ajouter des amis au mélange rend encore plus difficile pour les adolescents d'éviter de prendre des risques.

Les adultes se demandent pourquoi les amis de leurs enfants peuvent tant les influencer. C'est parce qu'une fois que vous êtes adulte, votre cerveau en est littéralement sorti.

Une étude utilisant des IRM sur des adultes et des adolescents a montré que leur cerveau réagissait très différemment à la présence d'amis lors de la prise de décision. Il a révélé que les adolescents qui ne prenaient pas de risques lorsqu'ils étaient seuls ou avec un adulte étaient beaucoup plus susceptibles de prendre des risques lorsque leurs amis les regardaient. Les scans ont montré que le centre de récompense du cerveau des adolescents est devenu beaucoup plus actif en compagnie de leurs pairs. Chez les étudiants et les adultes, cependant, l'activité du centre de récompense est restée à un niveau constant, peu importe qui regardait.

This means that teens, when spending that tiny bit of extra time deciding what choice to make, are also fighting against the overwhelming internal drive that tells us to do things that feel good. As the brain develops in adulthood, however, that connection ends and we end up getting no extra good feeling from taking risks in front of our friends.

3. Lack of Concentration

While teens may look more like adults than kids, to a neuroscientist their brains resemble a child's. That’s part of the reason teens suddenly start acting like toddlers again around age 14. While their bodies are aging, their brain is rearranging itself in a way that temporarily makes it act the same way it did when they were younger.

When scientists looked at how teenagers’ brains functioned while they were distracted during an assigned task, they found a large amount of activity in that darn frontal lobe again, far more than they would in an adult. Teens have too much active grey matter in that area, something that decreases as we get older. This means their brain is trying to take in and process everything going on around it, literally overloading them. The more streamlined adult brain works more efficiently, making concentrating on one thing much easier.

But if you are in your twenties and have been feeling cocky up until this point, it’s important to note that this chaotic brain makeup doesn’t completely settle down until your early thirties.

4. Overly Emotional

If teens seem to not care about other people’s feelings or seem to flip out over nothing, it might not be because they are drama queens. Studies have found that teens have a much harder time correctly interpreting vocal inflection and facial expressions from other people, and so they sometimes react irrationally to emotional situations.

One study showed teens and adults pictures like this:

What emotion do you think that woman is feeling? If you’re not a teenager you probably answered fear, just like every single adult in the study did. But while some teens identified fear, 50% of them saw anger, or even shock. All of the participants were hooked up to MRI machines while they looked at these images, and an analysis of the scans showed that adults and teens used two completely different parts of their brains to come to a decision on what emotions the people were feeling.

The teens were using a part of the brain called the amygdala, which largely controls emotions, while the most active part of the adult brain was the part controlling logic and reason. That means that if you are expressing an emotion—say, disappointment—a teen’s brain has a 50% chance of misinterpreting it as a different emotion, like anger. Then, since the emotional part of their brain is already active from making that (incorrect) judgment, they become more likely to react irrationally and over the top.

5. Getting Dumber

Parents of teens often wonder what happened to the bright child they used to have. How can someone go from getting A's to getting C's when they seem to be doing the same amount of work? Once again, changes in the brain are to blame. While the merits of IQ tests are debatable, scientists used to think IQ stayed the same over one’s lifetime. Now it turns out that number can fluctuate widely in adolescence.

All the extra grey matter we talked about starts to die off as you get older. When you are young, that grey stuff has lots of extra synapses that help your brain store and process information. But as you age, your brain starts killing off the bits that don’t get used as often. Scientists used to think there was only one major “surge” of synapse “pruning” when we were children, but brain scans of teens have shown that one just as large happens at the beginning of adolescence.

This makes sense biologically why should your brain waste energy remembering things that aren’t very necessary to your day to day life? It’s one of the reasons that younger children can learn a second language much faster than adults they have more synapses to store that information. And if they keep speaking that second language often enough, they will remember it the rest of their lives.

But if there is a subject they didn’t concentrate so hard on, like math, suddenly they start forgetting things they used to know because the brain is deleting that information.
* * *
At this point, we’re shocked anyone makes it to age twenty. Or as Mark Twain said, “When a child turns 12, he should be kept in a barrel and fed through the bung hole, until he reaches 16 . at which time you plug the bung hole.”


5 Reasons Teenagers Act the Way They Do

All teenagers take stupid risks that they one day look back on and wonder what the heck they were thinking. But studies have found it is not because teens aren’t thinking about the risks involved—it’s because they think about them longer than adults.

Yes, that’s counter-intuitive. But think of it like this: If you are on a diet and see a piece of yummy chocolate cake, are you more likely to eat it if you just glance at it, remember you are trying to eat healthy, and walk away, or if you sit there and mull over the pros and cons of eating it? The latter, obviously.

It’s the same with the teen brain. Our brains take a lot longer to fully form than was previously thought. In teens, the frontal lobe (where our decision making happens) is not as connected to the rest of the brain as it is later in life. This means teens literally cannot come to a decision as fast as an adult. Teens take an average of 170 milliseconds longer to go over the consequences of a decision, which in turn makes them more likely to decide the risk is worth it.

2. Giving in to Peer Pressure

Adding friends to the mix makes it even harder for teens to avoid taking risks.

Adults wonder why their kids' friends can influence them so much. That’s because once you are an adult, your brain has quite literally grown out of it.

One study using MRI scans on adults and teens showed that their brains reacted very differently to the presence of friends when making a decision. It found that teens who would not take risks when alone or with an adult were far more likely to take risks when their friends were watching. The scans showed that the reward center of the teen brain became much more active in the company of their peers. In college students and adults, however, the reward center’s activity remained at a constant level no matter who was watching.

This means that teens, when spending that tiny bit of extra time deciding what choice to make, are also fighting against the overwhelming internal drive that tells us to do things that feel good. As the brain develops in adulthood, however, that connection ends and we end up getting no extra good feeling from taking risks in front of our friends.

3. Lack of Concentration

While teens may look more like adults than kids, to a neuroscientist their brains resemble a child's. That’s part of the reason teens suddenly start acting like toddlers again around age 14. While their bodies are aging, their brain is rearranging itself in a way that temporarily makes it act the same way it did when they were younger.

When scientists looked at how teenagers’ brains functioned while they were distracted during an assigned task, they found a large amount of activity in that darn frontal lobe again, far more than they would in an adult. Teens have too much active grey matter in that area, something that decreases as we get older. This means their brain is trying to take in and process everything going on around it, literally overloading them. The more streamlined adult brain works more efficiently, making concentrating on one thing much easier.

But if you are in your twenties and have been feeling cocky up until this point, it’s important to note that this chaotic brain makeup doesn’t completely settle down until your early thirties.

4. Overly Emotional

If teens seem to not care about other people’s feelings or seem to flip out over nothing, it might not be because they are drama queens. Studies have found that teens have a much harder time correctly interpreting vocal inflection and facial expressions from other people, and so they sometimes react irrationally to emotional situations.

One study showed teens and adults pictures like this:

What emotion do you think that woman is feeling? If you’re not a teenager you probably answered fear, just like every single adult in the study did. But while some teens identified fear, 50% of them saw anger, or even shock. All of the participants were hooked up to MRI machines while they looked at these images, and an analysis of the scans showed that adults and teens used two completely different parts of their brains to come to a decision on what emotions the people were feeling.

The teens were using a part of the brain called the amygdala, which largely controls emotions, while the most active part of the adult brain was the part controlling logic and reason. That means that if you are expressing an emotion—say, disappointment—a teen’s brain has a 50% chance of misinterpreting it as a different emotion, like anger. Then, since the emotional part of their brain is already active from making that (incorrect) judgment, they become more likely to react irrationally and over the top.

5. Getting Dumber

Parents of teens often wonder what happened to the bright child they used to have. How can someone go from getting A's to getting C's when they seem to be doing the same amount of work? Once again, changes in the brain are to blame. While the merits of IQ tests are debatable, scientists used to think IQ stayed the same over one’s lifetime. Now it turns out that number can fluctuate widely in adolescence.

All the extra grey matter we talked about starts to die off as you get older. When you are young, that grey stuff has lots of extra synapses that help your brain store and process information. But as you age, your brain starts killing off the bits that don’t get used as often. Scientists used to think there was only one major “surge” of synapse “pruning” when we were children, but brain scans of teens have shown that one just as large happens at the beginning of adolescence.

This makes sense biologically why should your brain waste energy remembering things that aren’t very necessary to your day to day life? It’s one of the reasons that younger children can learn a second language much faster than adults they have more synapses to store that information. And if they keep speaking that second language often enough, they will remember it the rest of their lives.

But if there is a subject they didn’t concentrate so hard on, like math, suddenly they start forgetting things they used to know because the brain is deleting that information.
* * *
At this point, we’re shocked anyone makes it to age twenty. Or as Mark Twain said, “When a child turns 12, he should be kept in a barrel and fed through the bung hole, until he reaches 16 . at which time you plug the bung hole.”


5 Reasons Teenagers Act the Way They Do

All teenagers take stupid risks that they one day look back on and wonder what the heck they were thinking. But studies have found it is not because teens aren’t thinking about the risks involved—it’s because they think about them longer than adults.

Yes, that’s counter-intuitive. But think of it like this: If you are on a diet and see a piece of yummy chocolate cake, are you more likely to eat it if you just glance at it, remember you are trying to eat healthy, and walk away, or if you sit there and mull over the pros and cons of eating it? The latter, obviously.

It’s the same with the teen brain. Our brains take a lot longer to fully form than was previously thought. In teens, the frontal lobe (where our decision making happens) is not as connected to the rest of the brain as it is later in life. This means teens literally cannot come to a decision as fast as an adult. Teens take an average of 170 milliseconds longer to go over the consequences of a decision, which in turn makes them more likely to decide the risk is worth it.

2. Giving in to Peer Pressure

Adding friends to the mix makes it even harder for teens to avoid taking risks.

Adults wonder why their kids' friends can influence them so much. That’s because once you are an adult, your brain has quite literally grown out of it.

One study using MRI scans on adults and teens showed that their brains reacted very differently to the presence of friends when making a decision. It found that teens who would not take risks when alone or with an adult were far more likely to take risks when their friends were watching. The scans showed that the reward center of the teen brain became much more active in the company of their peers. In college students and adults, however, the reward center’s activity remained at a constant level no matter who was watching.

This means that teens, when spending that tiny bit of extra time deciding what choice to make, are also fighting against the overwhelming internal drive that tells us to do things that feel good. As the brain develops in adulthood, however, that connection ends and we end up getting no extra good feeling from taking risks in front of our friends.

3. Lack of Concentration

While teens may look more like adults than kids, to a neuroscientist their brains resemble a child's. That’s part of the reason teens suddenly start acting like toddlers again around age 14. While their bodies are aging, their brain is rearranging itself in a way that temporarily makes it act the same way it did when they were younger.

When scientists looked at how teenagers’ brains functioned while they were distracted during an assigned task, they found a large amount of activity in that darn frontal lobe again, far more than they would in an adult. Teens have too much active grey matter in that area, something that decreases as we get older. This means their brain is trying to take in and process everything going on around it, literally overloading them. The more streamlined adult brain works more efficiently, making concentrating on one thing much easier.

But if you are in your twenties and have been feeling cocky up until this point, it’s important to note that this chaotic brain makeup doesn’t completely settle down until your early thirties.

4. Overly Emotional

If teens seem to not care about other people’s feelings or seem to flip out over nothing, it might not be because they are drama queens. Studies have found that teens have a much harder time correctly interpreting vocal inflection and facial expressions from other people, and so they sometimes react irrationally to emotional situations.

One study showed teens and adults pictures like this:

What emotion do you think that woman is feeling? If you’re not a teenager you probably answered fear, just like every single adult in the study did. But while some teens identified fear, 50% of them saw anger, or even shock. All of the participants were hooked up to MRI machines while they looked at these images, and an analysis of the scans showed that adults and teens used two completely different parts of their brains to come to a decision on what emotions the people were feeling.

The teens were using a part of the brain called the amygdala, which largely controls emotions, while the most active part of the adult brain was the part controlling logic and reason. That means that if you are expressing an emotion—say, disappointment—a teen’s brain has a 50% chance of misinterpreting it as a different emotion, like anger. Then, since the emotional part of their brain is already active from making that (incorrect) judgment, they become more likely to react irrationally and over the top.

5. Getting Dumber

Parents of teens often wonder what happened to the bright child they used to have. How can someone go from getting A's to getting C's when they seem to be doing the same amount of work? Once again, changes in the brain are to blame. While the merits of IQ tests are debatable, scientists used to think IQ stayed the same over one’s lifetime. Now it turns out that number can fluctuate widely in adolescence.

All the extra grey matter we talked about starts to die off as you get older. When you are young, that grey stuff has lots of extra synapses that help your brain store and process information. But as you age, your brain starts killing off the bits that don’t get used as often. Scientists used to think there was only one major “surge” of synapse “pruning” when we were children, but brain scans of teens have shown that one just as large happens at the beginning of adolescence.

This makes sense biologically why should your brain waste energy remembering things that aren’t very necessary to your day to day life? It’s one of the reasons that younger children can learn a second language much faster than adults they have more synapses to store that information. And if they keep speaking that second language often enough, they will remember it the rest of their lives.

But if there is a subject they didn’t concentrate so hard on, like math, suddenly they start forgetting things they used to know because the brain is deleting that information.
* * *
At this point, we’re shocked anyone makes it to age twenty. Or as Mark Twain said, “When a child turns 12, he should be kept in a barrel and fed through the bung hole, until he reaches 16 . at which time you plug the bung hole.”


5 Reasons Teenagers Act the Way They Do

All teenagers take stupid risks that they one day look back on and wonder what the heck they were thinking. But studies have found it is not because teens aren’t thinking about the risks involved—it’s because they think about them longer than adults.

Yes, that’s counter-intuitive. But think of it like this: If you are on a diet and see a piece of yummy chocolate cake, are you more likely to eat it if you just glance at it, remember you are trying to eat healthy, and walk away, or if you sit there and mull over the pros and cons of eating it? The latter, obviously.

It’s the same with the teen brain. Our brains take a lot longer to fully form than was previously thought. In teens, the frontal lobe (where our decision making happens) is not as connected to the rest of the brain as it is later in life. This means teens literally cannot come to a decision as fast as an adult. Teens take an average of 170 milliseconds longer to go over the consequences of a decision, which in turn makes them more likely to decide the risk is worth it.

2. Giving in to Peer Pressure

Adding friends to the mix makes it even harder for teens to avoid taking risks.

Adults wonder why their kids' friends can influence them so much. That’s because once you are an adult, your brain has quite literally grown out of it.

One study using MRI scans on adults and teens showed that their brains reacted very differently to the presence of friends when making a decision. It found that teens who would not take risks when alone or with an adult were far more likely to take risks when their friends were watching. The scans showed that the reward center of the teen brain became much more active in the company of their peers. In college students and adults, however, the reward center’s activity remained at a constant level no matter who was watching.

This means that teens, when spending that tiny bit of extra time deciding what choice to make, are also fighting against the overwhelming internal drive that tells us to do things that feel good. As the brain develops in adulthood, however, that connection ends and we end up getting no extra good feeling from taking risks in front of our friends.

3. Lack of Concentration

While teens may look more like adults than kids, to a neuroscientist their brains resemble a child's. That’s part of the reason teens suddenly start acting like toddlers again around age 14. While their bodies are aging, their brain is rearranging itself in a way that temporarily makes it act the same way it did when they were younger.

When scientists looked at how teenagers’ brains functioned while they were distracted during an assigned task, they found a large amount of activity in that darn frontal lobe again, far more than they would in an adult. Teens have too much active grey matter in that area, something that decreases as we get older. This means their brain is trying to take in and process everything going on around it, literally overloading them. The more streamlined adult brain works more efficiently, making concentrating on one thing much easier.

But if you are in your twenties and have been feeling cocky up until this point, it’s important to note that this chaotic brain makeup doesn’t completely settle down until your early thirties.

4. Overly Emotional

If teens seem to not care about other people’s feelings or seem to flip out over nothing, it might not be because they are drama queens. Studies have found that teens have a much harder time correctly interpreting vocal inflection and facial expressions from other people, and so they sometimes react irrationally to emotional situations.

One study showed teens and adults pictures like this:

What emotion do you think that woman is feeling? If you’re not a teenager you probably answered fear, just like every single adult in the study did. But while some teens identified fear, 50% of them saw anger, or even shock. All of the participants were hooked up to MRI machines while they looked at these images, and an analysis of the scans showed that adults and teens used two completely different parts of their brains to come to a decision on what emotions the people were feeling.

The teens were using a part of the brain called the amygdala, which largely controls emotions, while the most active part of the adult brain was the part controlling logic and reason. That means that if you are expressing an emotion—say, disappointment—a teen’s brain has a 50% chance of misinterpreting it as a different emotion, like anger. Then, since the emotional part of their brain is already active from making that (incorrect) judgment, they become more likely to react irrationally and over the top.

5. Getting Dumber

Parents of teens often wonder what happened to the bright child they used to have. How can someone go from getting A's to getting C's when they seem to be doing the same amount of work? Once again, changes in the brain are to blame. While the merits of IQ tests are debatable, scientists used to think IQ stayed the same over one’s lifetime. Now it turns out that number can fluctuate widely in adolescence.

All the extra grey matter we talked about starts to die off as you get older. When you are young, that grey stuff has lots of extra synapses that help your brain store and process information. But as you age, your brain starts killing off the bits that don’t get used as often. Scientists used to think there was only one major “surge” of synapse “pruning” when we were children, but brain scans of teens have shown that one just as large happens at the beginning of adolescence.

This makes sense biologically why should your brain waste energy remembering things that aren’t very necessary to your day to day life? It’s one of the reasons that younger children can learn a second language much faster than adults they have more synapses to store that information. And if they keep speaking that second language often enough, they will remember it the rest of their lives.

But if there is a subject they didn’t concentrate so hard on, like math, suddenly they start forgetting things they used to know because the brain is deleting that information.
* * *
At this point, we’re shocked anyone makes it to age twenty. Or as Mark Twain said, “When a child turns 12, he should be kept in a barrel and fed through the bung hole, until he reaches 16 . at which time you plug the bung hole.”


5 Reasons Teenagers Act the Way They Do

All teenagers take stupid risks that they one day look back on and wonder what the heck they were thinking. But studies have found it is not because teens aren’t thinking about the risks involved—it’s because they think about them longer than adults.

Yes, that’s counter-intuitive. But think of it like this: If you are on a diet and see a piece of yummy chocolate cake, are you more likely to eat it if you just glance at it, remember you are trying to eat healthy, and walk away, or if you sit there and mull over the pros and cons of eating it? The latter, obviously.

It’s the same with the teen brain. Our brains take a lot longer to fully form than was previously thought. In teens, the frontal lobe (where our decision making happens) is not as connected to the rest of the brain as it is later in life. This means teens literally cannot come to a decision as fast as an adult. Teens take an average of 170 milliseconds longer to go over the consequences of a decision, which in turn makes them more likely to decide the risk is worth it.

2. Giving in to Peer Pressure

Adding friends to the mix makes it even harder for teens to avoid taking risks.

Adults wonder why their kids' friends can influence them so much. That’s because once you are an adult, your brain has quite literally grown out of it.

One study using MRI scans on adults and teens showed that their brains reacted very differently to the presence of friends when making a decision. It found that teens who would not take risks when alone or with an adult were far more likely to take risks when their friends were watching. The scans showed that the reward center of the teen brain became much more active in the company of their peers. In college students and adults, however, the reward center’s activity remained at a constant level no matter who was watching.

This means that teens, when spending that tiny bit of extra time deciding what choice to make, are also fighting against the overwhelming internal drive that tells us to do things that feel good. As the brain develops in adulthood, however, that connection ends and we end up getting no extra good feeling from taking risks in front of our friends.

3. Lack of Concentration

While teens may look more like adults than kids, to a neuroscientist their brains resemble a child's. That’s part of the reason teens suddenly start acting like toddlers again around age 14. While their bodies are aging, their brain is rearranging itself in a way that temporarily makes it act the same way it did when they were younger.

When scientists looked at how teenagers’ brains functioned while they were distracted during an assigned task, they found a large amount of activity in that darn frontal lobe again, far more than they would in an adult. Teens have too much active grey matter in that area, something that decreases as we get older. This means their brain is trying to take in and process everything going on around it, literally overloading them. The more streamlined adult brain works more efficiently, making concentrating on one thing much easier.

But if you are in your twenties and have been feeling cocky up until this point, it’s important to note that this chaotic brain makeup doesn’t completely settle down until your early thirties.

4. Overly Emotional

If teens seem to not care about other people’s feelings or seem to flip out over nothing, it might not be because they are drama queens. Studies have found that teens have a much harder time correctly interpreting vocal inflection and facial expressions from other people, and so they sometimes react irrationally to emotional situations.

One study showed teens and adults pictures like this:

What emotion do you think that woman is feeling? If you’re not a teenager you probably answered fear, just like every single adult in the study did. But while some teens identified fear, 50% of them saw anger, or even shock. All of the participants were hooked up to MRI machines while they looked at these images, and an analysis of the scans showed that adults and teens used two completely different parts of their brains to come to a decision on what emotions the people were feeling.

The teens were using a part of the brain called the amygdala, which largely controls emotions, while the most active part of the adult brain was the part controlling logic and reason. That means that if you are expressing an emotion—say, disappointment—a teen’s brain has a 50% chance of misinterpreting it as a different emotion, like anger. Then, since the emotional part of their brain is already active from making that (incorrect) judgment, they become more likely to react irrationally and over the top.

5. Getting Dumber

Parents of teens often wonder what happened to the bright child they used to have. How can someone go from getting A's to getting C's when they seem to be doing the same amount of work? Once again, changes in the brain are to blame. While the merits of IQ tests are debatable, scientists used to think IQ stayed the same over one’s lifetime. Now it turns out that number can fluctuate widely in adolescence.

All the extra grey matter we talked about starts to die off as you get older. When you are young, that grey stuff has lots of extra synapses that help your brain store and process information. But as you age, your brain starts killing off the bits that don’t get used as often. Scientists used to think there was only one major “surge” of synapse “pruning” when we were children, but brain scans of teens have shown that one just as large happens at the beginning of adolescence.

This makes sense biologically why should your brain waste energy remembering things that aren’t very necessary to your day to day life? It’s one of the reasons that younger children can learn a second language much faster than adults they have more synapses to store that information. And if they keep speaking that second language often enough, they will remember it the rest of their lives.

But if there is a subject they didn’t concentrate so hard on, like math, suddenly they start forgetting things they used to know because the brain is deleting that information.
* * *
At this point, we’re shocked anyone makes it to age twenty. Or as Mark Twain said, “When a child turns 12, he should be kept in a barrel and fed through the bung hole, until he reaches 16 . at which time you plug the bung hole.”


5 Reasons Teenagers Act the Way They Do

All teenagers take stupid risks that they one day look back on and wonder what the heck they were thinking. But studies have found it is not because teens aren’t thinking about the risks involved—it’s because they think about them longer than adults.

Yes, that’s counter-intuitive. But think of it like this: If you are on a diet and see a piece of yummy chocolate cake, are you more likely to eat it if you just glance at it, remember you are trying to eat healthy, and walk away, or if you sit there and mull over the pros and cons of eating it? The latter, obviously.

It’s the same with the teen brain. Our brains take a lot longer to fully form than was previously thought. In teens, the frontal lobe (where our decision making happens) is not as connected to the rest of the brain as it is later in life. This means teens literally cannot come to a decision as fast as an adult. Teens take an average of 170 milliseconds longer to go over the consequences of a decision, which in turn makes them more likely to decide the risk is worth it.

2. Giving in to Peer Pressure

Adding friends to the mix makes it even harder for teens to avoid taking risks.

Adults wonder why their kids' friends can influence them so much. That’s because once you are an adult, your brain has quite literally grown out of it.

One study using MRI scans on adults and teens showed that their brains reacted very differently to the presence of friends when making a decision. It found that teens who would not take risks when alone or with an adult were far more likely to take risks when their friends were watching. The scans showed that the reward center of the teen brain became much more active in the company of their peers. In college students and adults, however, the reward center’s activity remained at a constant level no matter who was watching.

This means that teens, when spending that tiny bit of extra time deciding what choice to make, are also fighting against the overwhelming internal drive that tells us to do things that feel good. As the brain develops in adulthood, however, that connection ends and we end up getting no extra good feeling from taking risks in front of our friends.

3. Lack of Concentration

While teens may look more like adults than kids, to a neuroscientist their brains resemble a child's. That’s part of the reason teens suddenly start acting like toddlers again around age 14. While their bodies are aging, their brain is rearranging itself in a way that temporarily makes it act the same way it did when they were younger.

When scientists looked at how teenagers’ brains functioned while they were distracted during an assigned task, they found a large amount of activity in that darn frontal lobe again, far more than they would in an adult. Teens have too much active grey matter in that area, something that decreases as we get older. This means their brain is trying to take in and process everything going on around it, literally overloading them. The more streamlined adult brain works more efficiently, making concentrating on one thing much easier.

But if you are in your twenties and have been feeling cocky up until this point, it’s important to note that this chaotic brain makeup doesn’t completely settle down until your early thirties.

4. Overly Emotional

If teens seem to not care about other people’s feelings or seem to flip out over nothing, it might not be because they are drama queens. Studies have found that teens have a much harder time correctly interpreting vocal inflection and facial expressions from other people, and so they sometimes react irrationally to emotional situations.

One study showed teens and adults pictures like this:

What emotion do you think that woman is feeling? If you’re not a teenager you probably answered fear, just like every single adult in the study did. But while some teens identified fear, 50% of them saw anger, or even shock. All of the participants were hooked up to MRI machines while they looked at these images, and an analysis of the scans showed that adults and teens used two completely different parts of their brains to come to a decision on what emotions the people were feeling.

The teens were using a part of the brain called the amygdala, which largely controls emotions, while the most active part of the adult brain was the part controlling logic and reason. That means that if you are expressing an emotion—say, disappointment—a teen’s brain has a 50% chance of misinterpreting it as a different emotion, like anger. Then, since the emotional part of their brain is already active from making that (incorrect) judgment, they become more likely to react irrationally and over the top.

5. Getting Dumber

Parents of teens often wonder what happened to the bright child they used to have. How can someone go from getting A's to getting C's when they seem to be doing the same amount of work? Once again, changes in the brain are to blame. While the merits of IQ tests are debatable, scientists used to think IQ stayed the same over one’s lifetime. Now it turns out that number can fluctuate widely in adolescence.

All the extra grey matter we talked about starts to die off as you get older. When you are young, that grey stuff has lots of extra synapses that help your brain store and process information. But as you age, your brain starts killing off the bits that don’t get used as often. Scientists used to think there was only one major “surge” of synapse “pruning” when we were children, but brain scans of teens have shown that one just as large happens at the beginning of adolescence.

This makes sense biologically why should your brain waste energy remembering things that aren’t very necessary to your day to day life? It’s one of the reasons that younger children can learn a second language much faster than adults they have more synapses to store that information. And if they keep speaking that second language often enough, they will remember it the rest of their lives.

But if there is a subject they didn’t concentrate so hard on, like math, suddenly they start forgetting things they used to know because the brain is deleting that information.
* * *
At this point, we’re shocked anyone makes it to age twenty. Or as Mark Twain said, “When a child turns 12, he should be kept in a barrel and fed through the bung hole, until he reaches 16 . at which time you plug the bung hole.”


Voir la vidéo: AKUN KAKKA ONKLEMA XDDDDDD